«

»

juil
03
2013

La veille stratégique et concurrentielle : une activité en pleine expansion.

État des lieux du marché de la veille

Le secteur de la veille économique et concurrentielle est en perpétuelle croissance depuis 2009. Selon le Groupe Serda, le marché français de la prestation de service de veille s’élève à environ 25 millions d’euros en 2010, suite à une augmentation de 17% du chiffre d’affaire de ce secteur sur la période 2009-2010.

Cette croissance est principalement dopée par les activités de e-réputation (ou réputation en ligne) qui ont progressé de 32% sur l’année. Les activités de veille stratégique ont également connu un accroissement de 13% tandis que les activités de veille technologique ont souffert d’une baisse de 11,7%.

Ces tendances semblent se confirmer en 2012. En effet, d’après une étude de Pressindex les recherches en e-reputation sur les réseaux sociaux sociaux ont augmenté de 37% de 2011 à 2012 et de 16% sur le web éditorial.

Un intérêt croissant pour les réseaux sociaux

Les chiffres précédents montrent que les professionnels de la veille ont de plus en plus recours aux outils du web 2.0 pour effectuer leurs recherches. Effectivement, une récente enquête Meidata précise que les réseaux sociaux représentent aujourd’hui la deuxième source d’information des veilleurs (24%), derrière les informations trouvées sur des moteurs de recherche (33%) mais loin devant le dialogue avec un individu (10%) et les bases de données gouvernementales (5%).

Cette même enquête souligne que scruter les réseaux sociaux pour y chercher de l’information est une pratique très courante en Amérique du Nord, notamment aux Etats-Unis, et en Europe de l’Ouest. En revanche, elle précise qu’en Asie du Sud Est, ces techniques de veille semblent moins développées.

Dans son baromètre des pratiques de la veille en 2012, Digimind relève également cette tendance . En effet, selon cette enquête 80% des professionnels de la veille interrogés déclarent surveiller les réseaux sociaux pour alimenter leur processus de veille.

Le secteur de la veille concurrentielle et stratégique profite donc du boom des demandes en recherche de e-reputation pour se développer. Les professionnels déclarent eux mêmes (à 84,2%) que le secteur n’a pas pâti de la conjoncture économique en particulier car leurs services de veille n’ont subi aucune réduction d’effectif.

La situation des professionnels de la veille

Toutefois, comme le signale le rapport de Digimind, cette bonne situation économique ne doit pas occulter certains problèmes dans le monde de la veille. La principale difficulté rencontrée par les professionnels de la veille est le manque de temps (pour 90,1% des répondants). En effet, hormis certaines cellules de veille qui peuvent passer jusqu’à 70 heures par semaine à faire uniquement de la recherche d’informations, le nombre d’heures moyen consacré à cette seule activité par les différentes cellules de est de 15 h par semaine.

Pour près de 72% des répondants, le manque de ressources humaines est aussi un obstacle important  au développement des activités des cellules de veille. Pourtant, les trois quarts des professionnels  interrogés indiquent qu’ils ne recruteront pas au sein de leur cellule de veille en 2012 ; situation qu’il faut principalement imputée à la baisse continue des budgets de veille. En effet, plus d’un répondant sur quatre affirment que leurs budgets de veille a diminué depuis deux ans. Par ailleurs ces budgets restent à des niveaux jugés trop bas par les professionnels du secteur (deux tiers d’entre eux disent avoir un budget « veille stratégique » (hors salaires) de moins de 50 000 € par an).

En outre, les niveaux de salaires se situe entre 35 000 et 45 000 € par an (pour près de 41% des personnes interrogées) et seule une petite proportion (12%) des veilleurs déclarent gagner plus de 75 000 euros par an. A titre de comparaison, le salaire moyen pour un data scientist est en moyenne de 89 000 $ (soit environ 70 000€) par an. En d’autres termes, cela signifie que pour l’instant les entreprises privilégient davantage le traitement de données que la veille stratégique.           

Une activité à fort potentiel de développement

Cette situation globale, a priori moins favorable pour la veille stratégique, pourrait toutefois évoluer à terme. En effet, dans une économie mondialisée où la recherche de la compétitivité nécessite d’avoir constamment un coup d’avance sur ses concurrents, on peut raisonnablement penser que les décideurs seront de plus en plus conduits à mieux apprécier les avantages d’un traitement prospectif de l’information. L’accès, la maîtrise et l’analyse des données économiques, techniques et scientifiques devient dans une production de plus en plus dématérialisée un atout concurrentiel indispensable.

Par ailleurs, le développement des outils du web 2.0 et le phénomène de massification des données ouvrent des perspectives nouvelles pour la veille stratégiques. L’offre croissante de données facilite ainsi la recherche de renseignements, mais oblige dans un même temps une veille continue pour anticiper les transformations quasi quotidiennes des marchés.

La veille stratégique s’avère donc aujourd’hui une activité en pleine expansion  qui est certainement amenée à jouer un rôle indispensable dans les stratégies des entreprises.

Parier aujourd’hui sur la veille stratégique, c’est prendre une option sur l’avenir.

Aurélien Jean 

 

 

 

Sources :

Digimind, 12 juin 2012, « Baromètre Digimind des pratiques de Veille 2012 ». En ligne (29 juin 2013) : http://www.digimind.fr/actu/publications/1123-barometre-digimind-des-pratiques-de-veille-2012-en-telechargement-gratuit.htm
 
Randy Krum, 05 juin 2012, « Market and competitive intelligence trends ». En ligne (29 juin 2013) http://www.coolinfographics.com/blog/2012/6/5/market-and-competitive-intelligence-trends.html
 
Pressindex blog, 20 novembre 2012, « Etat du marché de la veille de l’information ». En ligne (29 juin 2013) : http://blogfr.pressindex.com/2012/11/etat-du-marche-de-la-veille-de-l%E2%80%99information/
 
SiSense, juillet 2012, « 2012 Data Professional Salary Survey ». En ligne (29 juin 2013) :
http://pages.sisense.com/data-survey-pub.html
 
 Virginie Boillet, 10 août 2012, « Le marché de la veille stimulé par la e-réputation et la veille commerciale ». En ligne (29 juin 2013) : http://www.serdalab.com/article/2012/8/10/le-marche-de-la-veille-stimule-par-la-e-reputation

 

Pas encore de commentaires

2 pings

  1. La veille stratégique et concurrentielle... a dit :

    [...] La veille stratégique et concurrentielle : une activité en pleine expansion. » APIEC http://t.co/3sIaVC30wb  [...]

  2. La veille stratégique et concurrentielle... a dit :

    [...]   [...]

Laisser un commentaire